Bagatelles pour un souvenir 

21 novembre 2022 > TAP-Théâtre Auditorium de Poitiers // Programme #1

24 novembre 2022 > L'Arsenal - Cité musicale - Metz // Programme #2


Bagatelle, nom féminin

  1. Occupation futile, dénuée de sérieux ; fadaise.
  2. Somme insignifiante ou, ironiquement, très importante.
  3. Chose ou action sans gravité, furtive, ornementale.
  4. Morceau court et léger, de ton intime.

Projet original de l’ensemble Ars Nova, « BAGATELLES POUR UN SOUVENIR » se décline en deux programmes thématiques, jouant d’une part sur les notions de correspondances, d’hommages et de mémoires, d’autre part sur l’idée de frictions, de dissonances et de contrastes.

Leur point commun ? Proposer une sélection éclectique d’œuvres et de créations, mettant en regard la pensée artistique et musicale d’une nouvelle génération de compositeurs et de compositrices avec des œuvres de répertoire du XXe siècle.

Comment une œuvre se souvient-elle d’une autre ? De quelle manière un compositeur peut-il rendre hommage à un autre – comme Claude Debussy à Igor Stravinsky, par le biais de son œuvre « En blanc et noir », singulière bataille musicale pour deux pianos, à la fois mélodieuse et imprévisible, ou encore Gregory Vajda à travers ses « Bagatelles canoniques », composées en 2021 à la mémoire de György Ligeti ? Comment un artiste peut-il entrer en dialogue avec lui- même, à l’instar de Stravinsky, dont les miniatures instrumentales pour ensemble de chambre transcrivent précisément sa propre écriture pour piano ? Entre contextes et connivences, rappels et références, la première version du programme se déploie autour de l’idée d’un « clin d’œil » artistique et créatif, lien invisible et pourtant bien présent, qui se tisse et s’incarne à travers les sonorités et la construction même de ce projet.

La deuxième version du programme aura, quant à elle, vocation à mettre en valeur l’œuvre du compositeur français d’origine grecque Iannis Xenakis, dont nous commémorons cette année le centenaire de naissance. À la fois compositeur, architecte et ingénieur (disciple du Corbusier), féru de mathématiques et d’informatique, Xenakis compte parmi les artistes les plus féconds de la seconde moitié du XXe siècle. Reflet de croisements disciplinaires permanents, son travail créatif se dresse comme un trait d’union entre l’univers sonore de la musique et le monde graphique de l’image. Alliage entre arts et sciences, imprégnées par les notions de lignes, de volumes et de contours, « Thalleïn » et « Phlégra » – les deux œuvres de Xenakis présentées ici – entrent différemment en regard avec le reste du programme, soulevant par ce biais toute une palette de points de friction et de dissonances. Entre tensions et libérations, rupture et dialogue, se dessine ainsi un espace imaginaire : une architecture sonore qui résonne comme une forme de résistance.

Rien qu’une bagatelle, vraiment ?

Programme #1 :

 

Claude DEBUSSY

En blanc et noir (1915)

Judit VARGA

Zankend - Stille, stumm, still - Hommage à M. Kurtág (2021)

Création française

Gregory VAJDA

Bagatelles canoniques - in memoriam György Ligeti (2021)

Création mondiale / Co-commande Ars Nova - UMZE Ensemble

Igor STRAVINSKY

Eight instrumental miniatures (1962)

György LIGETI

Six Bagatelles (1953)

Sylvia LIM

Flower after Penn (2021) // Création française 

György LIGETI

White on white & Canon (étude pour piano, 1955)

Edith CANAT DE CHIZY

Nouvelle œuvre (2022) // Création mondiale

---

Gregory Vajda, direction musicale
Avec les musicien·ne·s de l’ensemble Ars Nova : 26 interprètes 

durée : environ 80 minutes

Programme #2 :

 

Iannis XENAKIS

Thalleïn (1984)

Judit VARGA

Zankend - Stille, stumm, still - Hommage à M. Kurtág (2021)

Création française

Gregory VAJDA

Bagatelles canoniques - in memoriam György Ligeti (2021)

Création mondiale / Co-commande Ars Nova - UMZE Ensemble

Iannis XENAKIS

Phlegra (1975)

Florent CARON DARRAS

Rives (Nouvelle version augmentée, 2022)

Création mondiale

Sylvia LIM

Flower after Penn (2021) // Création française 

---

Gregory Vajda, direction musicale
Avec les musicien·ne·s de l’ensemble Ars Nova : 17 interprètes 

durée : environ 80 minutes

Ce projet bénéficie du soutien de : 

partenaires